Accueil

[COPAS - Site Officiel]


Flavigny-sur-Ozerain

Maire 

 Dominique BONDIVENA 

Adjoints

Catherine TROUBAT, Jean DUVAL, Xavier GROS

Secrétaire

Annick SIGOILLOT

Permanence

le mardi de 14h à 16h et le jeudi de 10h à 12h

Adresse

Rue de l'Hotel de Ville, 21150 Flavigny-sur-Ozerain

Téléphone

03 80 96 21 73

Télécopie

03 80 96 21 73

Courriel

mairie.flavignysurozerain@wanadoo.fr

Superficie

2 777 ha

Nombre d'habitants

330

Nombre d'entreprises

10

   
Un des plus beaux villages de France

Plus beaux villages de France Cité médiévale classée parmi "les plus beaux villages de France" et bâtie autour d’une abbaye bénédictine fondée au VIIIème siècle, cette cité bourguignonne raconte son histoire médiévale à travers ses remparts, ses portes fortifiées, ses ruelles pavées, ses maisons et hôtels... mais aussi ses dragées à l’anis toujours fabriquées dans l’ancienne abbaye et dont l’odeur vous souhaite la bienvenue à votre arrivée...

 

Pour en savoir plus :
> Les plus beaux villages de France

> Office de Tourisme

Un peu d'histoire

En 52 avant J.C, Vercingétorix,chef gaulois, dirige la rébellion et conduit une armée contre César. Vercingétorix se replie sur le Mont Auxois. César établit alors des lignes de défense tout autour de l'oppidum et défait ainsi les armées gauloises. C'est sur la colline de Flavigny qu'il installe notamment un de ses campements militaires. Un général de Jules César, vétéran romain nommé Flavinius, se voir offrir après le siège d'Alésia (oppidum situé alors sur une colline voisine) et le dépar des armées romaines une partie de cette terre formée de la coolline om sera bâtie peu après la cité de Flavianiacum, actuellement commune de Flavigny-sur-Ozerain.

Le village tient également son origine d'une abbaye bénédictine fondée en 719 par Wideradus, fils de Corbon, le chef burgonde (peuple germano-scandinave), puis renovée au XVème siècle par Quentin Ménard, archevêque de Besançon et natif du lieu. C'est la règle bénédictine écrite par Saint Benoît de Nusie au VIème siècle qui organise la vie quotidienne des moines. Elle rythme leur temps entre la prière, le travail manuel et le travail intellectuel.

En 1590, Henri IV crée un Parlement rival de celui de Dijon, qui ne le reconnaît pas pour roi, à Flavigny, où se rendent les parlementaires qui lui sont fidèles.