Accueil

[COPAS - Site Officiel]


Venarey-Les Laumes

Maire : Patrick MOLINOZLogo Venarey-Les Laumes

Adjoints : Mauricette LATTEUX, Gilbert THOREY, André PALAZY, Jean-Yves ROBE, Carole NARCY

Directrice Générale des Services : Isabelle AUBRY

Permanence : du lundi au jeudi de 10h à 12h et de 14h à 17h30, le vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, le samedi de 9h à 12h30

Superficie : 1 023 ha

Nombre d'habitants : 3 068

Nombre d'entreprises : 16

Adresse : 18 avenue Jean-Jaurès, 21150 Venarey-Les Laumes

Téléphone : 03 80 96 01 59

Télécopie : 03 80 96 02 19

Courriel : mairie@vll.fr

Site internet : www.venareyleslaumes.fr

Un peu d'histoire

Bourgade nichée au pied du Mont Auxois à la rencontre des vallées de la Brenne, de l'Oze et de l'Ozerain, la ville est le chef-lieu du canton. La création de la ligne de chemin de fer Paris-Dijon, décidée en 1844 a considérablement modifié la physionomie de la commune durant le XIXème siècle. La plaine des Laumes est en effet choisie pour la construction d'un important centre ferroviaire, avec une gare qui obtiendra ultérieurement le statut de première classe. L'inauguration de la ligne Paris-Dijon intervient en 1851, ce réseau étant ensuite exploité par la Compagnie. L'apogée de cette activité, dans la première moitié du XXème siècle, s'accompagne de l'edification d'une cité nouvelle avec ses commerces, son école et son église ; la ville devenant, du fait de son expansion, chef-lieu de canton en 1910. A partir de 1939, la SNCF remplace la Compagnie PLM. Après la seconde guerre mondiale, les effectifs et l'activité ne cessent de décroître. Seul un atelier de maintenance générale substiste de nos jours.

L'autre événement d'importance pour la commune au XIXème siècle est l'ouverture du Canal de Bourgogne, construit à partir de 1775 et dont l'exploitation commence en décembre 1832. Cet ouvrage s'accompagne de la création d'un port fluvial à proximité du cimetière de Venarey. Du fait de la rapide concurrence du chemin de fer et de la route, le développement attendu pour le transport des marchandises (bois, vins, pierres, ciment...) ne sera pas au rendez-vous. Le canal est de nos jours dévolu au tourisme fluvial, la ville disposant d'une halte nautique.